Antennes relais: les écologistes satisfaits de l'accord conclu à Paris
AFP - 16 février 2003

PARIS (AFP) - L'association écologiste Agir pour l'environnement s'est "félicitée" dimanche que la mairie de Paris "ait réussi à faire entendre raison aux opérateurs de téléphonie mobile" en leur imposant une baisse des seuils d'émission des antennes relais dans la capitale.

Malgré "une législation nationale laxiste, les opérateurs se sont finalement engagés à baisser significativement les seuils d'exposition", ajoute l'association dans un communiqué. Agir pour l'environnement a coordonné l'action des associations écologistes contre les antennes relais qui, selon elles, présentent des risques pour la santé en étant installées à proximité des immeubles d'habitation.

Orange, SFR et Bouygues Télécom et la mairie de Paris sont parvenus vendredi soir à un accord sur le réseau d'antennes relais, prévoyant des seuils d'exposition du public à leurs ondes électromagnétiques de 20 à 40 fois inférieurs aux normes légales.

Ce seuil sera fixé dans un document devant être signé sous quinzaine entre les deux parties à un niveau compris entre 1,2 et 2,5 volts par mètre (v/m), alors qu'un décret de mai 2002 prévoit des seuils entre 41 et 58 v/m. Le ministre de la Santé, Jean-François Mattei, a estimé récemment qu'aucune étude ne démontrait "le moindre risque" lié aux antennes relais. "Le souci du gouvernement est un souci de transparence et s'il faut modifier le décret, il sera modifié", avait-il ajouté.

Les associations annoncent qu'elles seront "reçues par le cabinet de M. Mattei le lundi 10 mars 2003" et qu'à cette occasion elles "réclameront un abaissement généralisé à l'ensemble du territoire français des seuils d'exposition" aux antennes relais.

 

> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre