TELEPHONIE MOBILE :
Les assureurs n'assurent plus… !
Agir pour l'Environnement - Priartem - Mardi 22 octobre 2002

Bien loin de l'attitude rassurante adoptée par les opérateurs de téléphonie mobile, les sociétés d'assurance ont décidé, depuis le début de l'année, de ne plus couvrir les risques potentiels pris par les opérateurs de téléphonie mobile dans le domaine sanitaire.

Dans un document interne, les sociétés de réassurance ont ainsi fait le choix d'exclure la prise en charge de tout effet sanitaire issu de l'émission massive d'ondes électromagnétiques afin de se prémunir d'éventuelles actions juridiques, n'étant pas en mesure de chiffrer les conséquences éventuelles. En l'absence de certitudes, les sociétés d'assurance tout comme les opérateurs de téléphonie mobile ont donc décidé de nier le problème. Cette attitude totalement irresponsable est dénoncée avec force par Agir pour l'Environnement et Priartèm.

En s'appliquant un principe de précaution nouvelle formule, les assureurs prouvent qu'il est impossible d'évoquer une innocuité des stations de base. A ce titre, les associations réclament avec force une loi imposant une baisse sensible de seuils d'exposition à un volt par mètre, la création de zones d'exclusion de 100 mètres dans l'axe du rayonnement à proximité des zones sensibles comme les écoles, crèches, maisons de retraite et hôpitaux ainsi que le lancement immédiat d'un recensement sanitaire.

Les associations ont remis à cet égard un courrier à l'ensemble des parlementaires français pour qu'ils initient rapidement une Conférence de citoyens sur le sujet.

 

> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre