Agir pour l'Environnement - Priartém
Communiqué de presse du 09 janvier 2004


Téléphonie mobile / Paris : Première mesure contradictoire samedi 10 janvier 2004


A la suite de doutes récurrents quant à la fiabilité des mesures de champs électromagnétiques relevées à proximité des antennes relais par les organismes de contrôle -organismes clients des opérateurs de téléphonie mobile…-, Agir pour l'Environnement et Priartém ont accepté de signer avec la Mairie de Paris un protocole de mesures contradictoires.

Au cours du mois de janvier 2004, vingt mesures contradictoires seront donc effectuées dans les 20 arrondissements parisiens en présence d'associations, de bureaux de contrôle et d'experts indépendants. Cette campagne de mesures contradictoires devrait mettre un terme aux polémiques récurrentes qui avaient agité la dernière commission de concertation de 2003, au cours de laquelle la Mairie de Paris avait présenté les 125 premières mesures officielles. Celles-ci ne dépassaient jamais 1,5 volt et la très grande majorité des sites était inférieure à 0,5 volt ; pour 21 d'entre eux, un champ nul avait été mesuré laissant perplexes les associations, conviées (une fois n'est pas coutume) à cette concertation parisienne.

Si les mesures contradictoires infirment les premières mesures officielles, les associations demanderont le déplacement immédiat de toutes les antennes incriminées et le lancement d'une nouvelle campagne de mesures, réellement indépendantes des opérateurs. Sans préjuger des résultats qui seront obtenus lors de cette campagne de mesures, les associations réclament une baisse des seuils d'exposition du public à 0,6 volt par mètre et 1 volt par mètre en pic.

Les premiers résultats des mesures contradictoires seront connus samedi 10 janvier 2004 à partir de 16 heures.

> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre