Agir pour l'Environnement - Priartém

Jeudi 11 décembre 2003 - PREMIERE GREVE DU PORTABLE
A l'attentisme de l'été suit l'inaction hivernale !
pour protester contre le plan d'(in)action gouvernementale,

www.avom.org - Association des Victimes des Opérateurs de Mobile

Le 17 décembre prochain, le Gouvernement rendra public son plan d'action relatif à la téléphonie mobile. Les associations, reçues au Ministère de la santé le 27 novembre dernier, dénoncent ce qu'il est convenu d'appeler un véritable plan d'(in)action !

Agir pour l'Environnement et Priartém appellent l'ensemble des usagers de portable et les riverains des antennes relais à éteindre leur portable durant toute la journée du jeudi 11 décembre afin de protester ouvertement contre l'attentisme du Gouvernement. En effet, le plan d'(in)action gouvernemental maintient les seuils d'exposition du public au champ électromagnétique au niveau inacceptable de 41 et 58 volts par mètre ; ne reconnaît toujours pas l'intérêt de lancer une véritable étude épidémiologique à proximité des stations de base ; ne reconnaît pas la pertinence d'un débat sur l'UMTS, encore moins l'utilité d'un moratoire sur son développement alors que l'on sait que celui-ci va entraîner une multiplication par trois ou quatre du nombre de stations de base ; préconise la signature de chartes locales en lieu et place d'un véritable cadre réglementaire.

Pourtant, une étude hollandaise officielle récente relève qu'une faible exposition au champ électromagnétique de la téléphonie mobile pendant des durées limitées (45 minutes) entraîne des effets sur le bien être et les réactions cognitives. Interrogé sur la prise en compte de ces résultats dans l'action gouvernemental, le Ministère de la Santé tergiverse en sollicitant l'Agence Française de Sécurité Sanitaire Environnementale pour commenter et critiquer cette étude. L'AFSSE, sortie discréditée de son premier avis sur la téléphonie mobile -qui apparaissait comme un véritable échos au lobby des opérateurs- se trouve ainsi curieusement réhabilitée et investie d'une nouvelle mission de veille sur la téléphonie mobile.

Privilégiant une lecture purement économique de la téléphonie mobile, les ministres de l'Industrie et de la Santé se font les fidèles relais de l'Association Française des Opérateurs de Mobile, lobby distillant des informations erronées à destination des élus locaux et nationaux. Face à l'abus de position dominante de l'AFOM, l'Association des Victimes des Opérateurs de Mobile (AVOM) a décidé de réagir en mettant en ligne un contre site (www.avom.org) au contenu plus objectif.

D'ici le 17 décembre, Agir pour l'Environnement et Priartém diffuseront 2000 affiches réclamant une véritable politique de prévention en la matière.

> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre