Rapport Patriat : Des avancées, mais la chasse écologiquement durable reste à construire
Les Verts - 17 novembre 1999


Les Verts ont accueilli positivement, il y a quelques mois, l'annonce d'une mission globale sur la chasse. Ils ont observé avec intérêt le travail de M. Patriat et apprécié sa volonté de médiation, indispensable pour sortir enfin la chasse du bourbier d'imbroglios juridiques où l'avaient conduit le jusqu'au-boutisme de l'extrême-chasse et la lâcheté des gouvernements successifs depuis 20 ans.

A la veille de la parution du rapport, et sur la base des informations parues dans la presse concernant ses propositions, Les Verts constatent un certain nombre d'avancées (sur le permis de chasse, le statut des gardes, la recherche d'un compromis sur les dates, le mercredi non-chassable, etc.), mais regrettent que l'on reste encore loin du juste équilibre qui fonderait une chasse écologiquement durable.

. Les Verts regrettent notamment que la question du statut dérogatoire des fédérations de chasse, cumulant responsabilités associatives et délégations de pouvoir public, ne soit pas clairement posée.

. Les Verts estiment inacceptable la proposition de légaliser la chasse de nuit.

. Ils s'inquiètent que le " droit de non-chasse " (enfin reconnu suite à la condamnation de la loi Verdeille) s'accompagne d'une profusion d'obligations qui confine à la dissuasion d'utiliser ce droit.

Les Verts rappellent enfin que le rapport Patriat ne peut constituer une étape utile dans la recherche du compromis, que si ses propositions sont soumises au feu croisé des associations de protection de l'environnement et des chasseurs responsables et si cette confrontation débouche sur un " Grenelle de la chasse ", entérinant la " paix des braves " souhaitée tant par la grande majorité des écologistes que la grande majorité des chasseurs.

 

> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre