Le nombre d'accidents de chasse a augmenté pendant la saison 1998-1999
Le Monde - 9 juin 1999


La saison de chasse 1998-1999 s'est soldée par la mort de 40 personnes. Ce chiffre inquiétant est issu du " Bilan des accidents de chasse " que l'Office national de la chasse (ONC) a remis, vendredi 4 juin, au cabinet de Dominique Voynet, ministre de l'aménagement du territoire et de l'environnement. Cette deuxième enquête nationale fait apparaître, avec 259 accidents, une augmentation du nombre d'accidents de 17% par rapport à 1997-1998, période où 44 morts avaient été déplorés. Les victimes sont à 89% des chasseurs. Mais une tendance ne laisse passe d'inquiéter : les non-chasseurs victimes d'accidents sont " en majorité touchées à la suite d'une infraction ", dont des tirs en direction d'une maison ou d'un chemin.

Les consignes données tant par les fédérations de chasse que par les services de l'ONC ne sont pas suivies. Ainsi, pour 40% des accidents signalés, les consignes de sécurité n'ont pas donnés, et quand elles le sont, elles ne sont pas respectées par 65% des tireurs. L'ONC reconnaît que " les causes présentent peu d'excuses puisque l'erreur d'identification est responsable dans 87% des cas ". Les données sur les circonstances des accidents ne font qu'aggraver ce constat. Les faits se situent par beau temps (67%), quand la visibilité est bonne (79%). Avec une " augmentation du risque l'après-midi " : en clair, après le repas traditionnel. Enfin, 90% des auteurs sont des chasseurs habituels, s'exerçant sur un territoire qu'ils connaissent.

Relativisant la portée de ces chiffres, l'Office national de la chasse rappelle que 1,5 million de Français s'adonnent à ce " sport ". " Nous avons eu 20 morts par balle sur 7 millions de balles tirées ", assure Eric Lebec, chargé de la communication à l'ONC. L'office souligne également que les auteurs des coups de feu meurtriers sont en majorité titulaire d'un permis antérieur à 1976, date où le permis avec examen est devenu obligatoire. " Cela indique nettement que cet examen est déjà efficace ", insiste la note.

Débat sur le permis

L'enquête devrait cependant relancer le débat sur le permis de chasse. Les associations de défense de la nature réclament une réforme avec l'instauration d'une épreuve pratique " avec tir en dimension réelle ". Les fédérations de chasse n'y sont pas hostiles. Le cabinet de la ministre de l'environnement y travaille. Les associations demandent également le renforcement des mesures de sécurité imposées aux chasseurs avec notamment la généralisation des tests d'alcoolémie. Les données publiées par l'ONC semblent leur donner raison.

Sylvia Zappi

 

> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre