La cour européenne des Droits de l'Homme met la chasse à la française face à ses contradictions et condamne !
Agir Pour l'Environnement - 29 avril 1999

Paris le 29 avril 1999 : La Cour Européenne des Droits de l'Homme déclare, dans un arrêt pris ce jour à Strasbourg, que la loi Verdeille viole le droit de propriété, viole la liberté d'association et porte préjudice à la liberté de pensée et de conscience.

Cette condamnation ouvre la voie à la reconnaissance du droit de non chasse revendiqué depuis des années par de nombreuses associations..

Ce jugement prononcé par la Cour Européenne des Droits de l'Homme démontre que la France ne peut pas continuer à légiférer en autarcie sans prendre en considération les engagements internationaux.

La campagne d'Agir pour l'Environnement " Pour le respect de la nature et des droits de ses usagers, par une responsabilisation de la chasse " en est d'autant plus pertinente. Ce qui vaut pour la loi Verdeille vaudra pour la loi du 3 juillet 1998 sur les dates d'ouverture et fermeture de la chasse aux oiseaux migrateurs.

La France vient d'être condamné par la Cour Européenne des Droits de l'Homme. Va-t-on attendre sous la pression de l'extrême chasse une condamnation par la Cour Européenne de Justice ?

Pour que la France cesse d'être le mauvais élève de la classe européenne il faut un " Grenelle " de la chasse qui permette de mettre à plat l'ensemble des problèmes de la chasse à la française. En réunissant autour de la table chasseurs, protecteur de la nature et tous les autres usagers de la nature.

Agir pour l'Environnement œuvre dans ce sens à travers sa campagne.

 

> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre