LES ONG RENCONTRENT LA DELEGATION QUI REPRESENTERA LA FRANCE A LA CDD9 A NEW YORK (16-27 avril 2001)
Communiqué commun du 05 avril 2001

Paris, le 5 avril 2001 : Les ONG françaises oeuvrant dans le domaine de l'environnement, du développement et de la paix dans le monde ont rencontré ce matin une représentation de la délégation française à la 9ème réunion de la Commission de Développement Durable (CDD9) et dont le thème est l'énergie (atmosphère et transports).

L'objectif de cette rencontre était de s'assurer que l'énergie nucléaire ne soit pas reconnue comme une énergie "durable".

En effet, les ONG sont extrêmement inquiètes de voir que ce forum dédié à la poursuite d'un développement viable a été récemment pris en otage par l'industrie nucléaire qui voit dans la dynamique de Rio et notamment dans le Protocole de Kyoto une opportunité de relance inespérée de ses activités. Obtenir la qualification de "technologie durable" lui ouvrirait en effet de nombreux marchés solvables qui lui font un peu défaut aujourd'hui.

La CDD a été instituée suite au Sommet de la Terre de Rio en 1992 pour solliciter et tenir compte des avis des gouvernements et de la société civile représentée par les ONG (organisations non-gouvernementales) dans la recherche d'un développement viable à long terme et équitable pour tous, aussi appelé développement durable. Or dans le cas de la CDD9, les ONG françaises n'ont pas été invitées à faire partie de la délégation, ni même été consultées.

Les ONG invitent la CDD à respecter son propre mandat et à ne s'intéresser qu'aux sources d'énergie favorables à l'écodéveloppement et donc à rejeter le nucléaire. Elles ont pour cela lancé une pétition internationale qui a déjà recueilli l'endos de plus de six cents réseaux et associations d'envergure internationale représentant des millions de citoyens à travers le monde. Le texte de cette pétition initiée par HELIO International est mis en annexe.

Les ONG françaises insistent pour que la France s'abstienne impérativement de présenter l'énergie nucléaire comme étant acceptable ou favorable au développement des pays du nord ou du sud, et de ce fait refuse toute insertion de cette dangereuse source d'énergie dans un texte de négociation ou une quelconque déclaration qui pourrait voir le jour à la CDD9.

Premières ONG françaises signataires :

Agir pour l'Environnement
Greenpeace France
Les Amis de la Terre
HELIO International
Association 4D
Réseau Action Climat-France
France Nature Environnement
Réseau "Sortir du Nucléaire"
WILPF
Solagral

 

> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre