La voiture et le chauffage contribuent de façon croissante à l'effet de serre
AFP - 24 novembre 2000


La voiture et le chauffage contribuent de façon croissante à l'effet de serre en France, malgré les progrès des techniques anti-pollution, selon une étude publiée jeudi.
Cette étude de l'Institut français de l'environnement (IFEN) est publiée au moment où se déroule à La Haye sous l'égide de l'ONU un grand marchandage international pour tenter de trouver les moyens de limiter ces émissions de gaz à effet de serre, considérés comme responsables du réchauffement du climat.
Le transport routier, avec ses 38 millions de tonnes équivalent carbone (MtC), constitue la principale source de gaz à effet de gaz à effet de serre (21,8%) et a augmenté sa contribution de 14% entre 1990 et 1998.
Malgré les progrès techniques réalisés sur la consommation des voitures, l'intensification du transport conjuguée à un coût décroissant d'utilisation des véhicules est responsable de cette dérive, selon les experts de l'IFEN.
Globalement, ce sont les ménages, avec les voitures particulières et le chauffage, qui sont les premiers "producteurs" de gaz à effet de serre en France. Leur part s'est accrue de 25 à 27% entre 1990 et 1998, le chauffage résidentiel totalisant quelque 25 MtC.

 

> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre